LA CRISE Index du Forum LA CRISE
Les sujets de la crise en débat.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion

Les "subprimes", que nous ont t'elles apporté?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA CRISE Index du Forum -> LA CRISE -> Répercutions en France.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maxflorius
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2009
Messages: 41
Localisation: quelque part!

MessagePosté le: Dim 25 Jan - 18:26 (2009)    Sujet du message: Les "subprimes", que nous ont t'elles apporté? Répondre en citant

Répercutions en France :


En France, le directeur de la BNP a d'abord affirmé que la banque n'avait pas procédé à des placements risqués de ce type. Mais quelques jours plus tard, après analyse, la BNP réalise qu'elle possède des subprimes. Le jeudi 9 Août 2007, la BNP décide de geler la cotation de 3 fonds d'investissement. La panique gagne alors les marchés car plus personne ne se sent à l'abri. A partir de là, les banques vont se méfier les unes des autres et ne plus vouloir se prêter de l'argent entre elles. Cette crise de confiance des marchés interbancaires va entraîner la faillite de certaines banques, malgré l'injection de milliards de dollars de la réserve fédérale américaine. Vous n’avez rien compris ? Passez à l’étape suivante.

Pour comprendre comment les banques ont fait faillite dès 2007, il faut expliquer comment fonctionne le système bancaire. Quand vous empruntez 100 000 euros à la Société Générale, celle-ci augmente la masse monétaire de 100 000 euros. Elle crée donc 100 000 euros. Mais pour éviter que la machine à billet ne s'emballe (créer de la monnaie sans contrôle), la Société Générale doit déposer une partie de la somme créée sur un compte de la Banque Centrale Européenne. C'est ce qu'on appelle les "réserves obligatoires". Si le taux de réserves obligatoires est de 1%, la société Générale doit donc déposer sur le compte de la Banque Centrale Européenne 1 000 euros. Ce système là permet à la banque centrale européenne de contrôler la création de monnaie.
Souvent les banques n'ont pas les liquidités nécessaires pour accorder des crédits (le flux entre l'argent déposé par des épargnants et l'argent prêté aux autres n'est jamais équilibré à l'instant T). Elles empruntent donc de l'argent à une autre banque pour pouvoir verser la "réserve obligatoire" à la BCE afin de pouvoir accorder le crédit au client. C'est une pratique courante : les banques se soutiennent et se prêtent de l'argent entre elles. Mais quand il y a une crise de confiance, c'est tout le système qui s'enraye. Pour éviter un effondrement général et des faillites en cascade, la banque centrale "injecte" des milliards, c'est-à-dire qu'elle permet aux banques de récupérer des liquidités à très faible coût.

Malgré cela, certaines banques se sont retrouvées asphyxiées très rapidement : elles ont perdu des sommes colossales avec les subprimes, et elles n'ont pas réussi à poursuivre leur activité de crédit car les autres banques, méfiantes, ont refusé de leur prêter des liquidités pour faire face. De nombreuses banques se sont donc retrouvées dans des situations difficiles : en Grande Bretagne, la Northern Rock a dû être nationalisée, sous peine de disparaître.
Et faut pas oublier non plus l’histoire de Jérôme Kerviel le trader a  «  la société général » qui leur a fais perdre 40 à 50 milliards grâce aux outils de gestion de son employeur.


Conséquences :
En France, des métiers sont sur la corde raide. Et cette gangrène boursière s'ajoute à deux autres phénomènes. La baisse du pouvoir d'achat des Français et l'augmentation du prix du pétrole (le cours a bondi de 16$ à New York, pour finir à 120,92$). Les prix ne cessent d'augmenter à la pomme. Maintenant, la crise des subprimes dynamite l'ensemble du système bancaire mondial. D'avoir trop et mal prêté outre-Atlantique, on ne veut plus prêter du tout ici. Du coup, les banques ne font plus leur boulot, ni auprès des entreprises pour leur donner les ballons d'oxygène, ni auprès des particuliers qui veulent accéder à la propriété privée. Autant de causes qui se conjuguent pour provoquer des effets désastreux. En première ligne, les banques. Natixis et le Crédit Agricole licencient, alors que le secteur était jusque-là porteur. L'immobilier qui venait de connaître de grasses années se réveille avec la gueule de bois : les ventes ralentissent, les prix s'orientent à la baisse et les agences tremblent. Le bâtiment et les travaux publics, qui se portaient jusque-là plutôt bien, marquent aussi le pas. Les chantiers sont mis entre parenthèses. Du coup, l'intérim, en première ligne, plonge.
Les chiffres du chômage sont très mauvais au mois d'août 2008: il y aurait entre 30 000 et 40 000 demandeurs d'emploi en plus. Il faut remonter à 1993 pour trouver une hausse aussi brutale du taux de chômage en France. Et sa ne s’arrête pas la , les secteurs de l’automobile , agro alimentaire ,   



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Jan - 18:26 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA CRISE Index du Forum -> LA CRISE -> Répercutions en France. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com